Jumelage – 2012 – tour du jumelage

 

 

Du lundi 02 au vendredi 13 juillet 2012, des cyclistes du comité de jumelage de Weingarten (Palatinat, Allemagne) ont fait leur « Tour du Jumelage cycliste » par étape de Weingarten à Vieillevigne sur 1000 km en 12 jours (ils avaient déjà réalisé cette randonnée cycliste en 2002).

Nous transmettons le récit brut et à chaud du reporter Hans (le 2ème à droite sur la photo du départ), cycliste, philosophe et pharmacien du tour.

Pour découvrir le parcours, cliquer sur le n° de l’étape.

 


Lundi 02 juillet 2012

1ère étape

LE PROLOGUE

 

Le départ..

 Lundi matin commençait avec mauvais temps. Il pleuvait jusqu’à midi. Nous dirigions nos vélos vers Sud, passant Bellheim (célèbre pour sa  » Bellheimer » biere) et Leimersheim pour joindre la Véloroute du Rhin, une voie verte bien développée ainsi en Allemagne qu’en France. Hubert Beck avait déclaré qu’il veut conduire notre bus avec la remorque. Selon son opinion, son tour et ses vacances commenceraient en ce moment quand il peut rouler sur sa bicyclette.

 Et le prologue était une étape pour les rouleurs. 

Juste avant Fort Louis, près du bord du Rhin, Hubert nous attendait pour une pause. En quelques minutes on s’était installé et préparé pour un pique-nique : des tables, des bancs, du jambon, de fromage, des draps, de l’eau et le rouge comme d’ habitude.

 Le temps s’améliorait, la pluie devenait plus chaude!!

 On quitterait Le delta de la Sauer et le Rhin en direction Hagenau. Un petit stop à Sessenheim, un petit village, devenu célèbre parce que notre écrivain Goethe avait eu une affaire amoureuse avec la fille du prêtre, Frederike Brion. Vous voyez que Notre Tour n’est seulement vin et vélo mais aussi Cult(o)ur(e)!!

 En route nous devions utiliser notre l’eau potable pour nettoyer nos freins du vélo.

 Après l’arrivée à Kurtzenhouse, nous avons passé une bonne soirée à l’ Auberge du Pont de la Zorn à Weyersheim . Très recommandable!

Les préparatifs du départ

On est là…

Refroidir les freins…

Midi, c’est la pause et les 1ères réparations.

Après le déjeuner, il faut repartir.

Visite en cours de route.

Une petite photo souvenir.

 

 


Mardi 03 juillet 2012

2ème étape

 L’Alsace et le canal Rhin-Marne

 

On quittait Kurtzenhouse vers Brumath pour joindre le Canal Rhin-Marne.

 

Maison alsacienne

 

Le calme était interrompu seulement par quelques bateaux de plaisance qui faisaient signe à nous.

Tout le Canal est servi par plus de 140 écluses.

Avec chaque écluse on monte quelques mètres sans le remarquer.

Enfin nous avons accumulé 750 mètres altitude.

Un ouvrage très remarquable est le plan incliné d’Arzviller que nous avons visité beaucoup de temps comme élèves dans les années soixante quand j’ai habité en Sarre.

Arrivés à la montée célèbre, nous avons regardé Le Château du Rohan avec son grand bassin tout rempli avec les bateaux de plaisance.

De la plaine d’Alsace au plateau Lorrain !

Et quelques kilomètres jusqu’à Reillon, notre but d’aujourd’hui.

Nous avons eu un grand plaisir de retrouver beaucoup de véhicules anciens comme des Renault 4.

 

Le long du canal

Le château Rohan

Arrivée à Reillon

 


 Mercredi 04 juillet 2012

3ème étape

La Lorraine et Les mirabelles

 

Avec Dominique

Nous avions passé la nuit au Gite « La Croisée Découverte », Reillon. La veille, Dominique, notre hôtesse, avait préparé un menu remarquable qui n’était composé que de produits régionaux, de la salade vosgienne avec pommes de terre, jambon, salami, mais aussi de la viande jusqu’au fromage  et dessert. Les produits laitiers venaient même d’une fromagerie du village. Elle nous offrait beaucoup de sympathie et a conservé beaucoup de la langue allemande apprise à l’école.

Son fils finira le lycée à Nancy avec l’Abibac (bac franco-allemand) l’année prochaine.

La Lorraine a beaucoup de petites collines qui alternent avec des vallées. Des vaches grises, brunes ou blanches-noires et petits villages presque déserts avec des clochers pointus.

 

Elles sont curieuses…

 

Les vaches ne savaient qu’elles offriraient la viande que nous mangerons le soir comme par  exemple  » bœuf gros sel».

Quelques fois on ne rencontrait ni personne ni voiture pendant plusieurs heures. Très reposant.

Mais nous avons aussi passé des cimetières militaires et des champs de bataille que nous rappelaient les périodes sombres de notre histoire. Pas de village sans un monument aux morts.

Notre itinéraire: ReillonGerbeviller (malheureusement le Château était fermé et même les deux  bergers allemands qui gardaient le terrain ne laissaient passer leurs compatriotes)-Bois de Charmes-Croisée de la Moselle prés de CharmesMirecourt-vielle voie romaine( pavée comme 1Km Paris-Roubaix)-Remoncourt.

Nous arrivons à Remoncourt et sommes accueillis très sympatiquement par Pierre Maroulier , notre hôte d’aujourd’hui.

Chez Pierre nous avons apprécié les différentes variétés de mirabelles.

C’était l’anniversaire de Christian, nous avons prévu un gâteau mais pas de bougies, seulement une serviette de papier.

 

1ère réparation

La galanterie du cycliste.

 

Abrit-bus? non, vestiaire…

 

L’anniversaire de Christian.

 

 


 Jeudi 05 juillet 2012

4ème étape

Au bord des Vosges, les mirabelles

 

Miam, mian…

Pourquoi Les Mirabelles?

 En arrivant  » Chez Pierre » à Remoncourt et après que nous nous sommes installés, Pierre nous surprenait avec un apéro offert. Personne ne pouvait deviner sa composition. A notre étonnement, l’apéro dont la couleur ressemblait un verre de champagne se composait d’eau de vie Mirabelle et Ginger Ale.

La gouvernante préparait une bonne table d’hôte dont le dessert était une tarte de Mirabel…

 Et vous devinez certainement quelle sorte de compote nous trouvions au petit-déjeuner ? Mira…. et plusieurs sortes faites maison de  » Bon Papa « . Nous croyons que « La Bonne Maman » n’est pas une concurrence pour les produits de   » Bonne Maman ». Nous étions d’ accord que les produits de Pierre sont mieux.

 Ce matin, après le petit-déjeuner, Peter Settelmeyer jouait au piano fait en 1850 quoique être désaccordé et endommagé. Nous  chantions ensemble quelques chansons françaises et allemandes.

 Quelle est la différence entre les français et les allemands?  Les français connaissent toujours les paroles.

 Je crois cela car Pierre a fait beaucoup de plaisirs et diversions.

 Notre itinéraire : VittelSaulxuresSauvilleRobecourtDamblainMerreySource de la Meuse-Avricourt-RecourtBonnecourtLangres, une des plus belles villes de France, fortifiée.

 Vittel nous accueillait en renversant toute son eau minérale sur nous. Au lieu de visiter la belle ville thermale, Margit, notre conductrice, offrait son blouson à Peter, bien trempé. Il avait l’air féminin avec sa veste, bleue et cintrée.

 Après avoir quitter le centre des établissements thermales vosgiens ( Vittel, Contrexéville, Badonviller) notre itinéraire nous menait dans la vallée de la Meuse jusqu’à Langres, une des plus belles villes fortifiées de la France et la ville natale de Diderot.

 Nous dormirons au pied du bourg, au gîte  » Ferme Sainte Anne », un ancien centre de formation pour les sœurs.

 On avait assez de temps pour visiter la ville, prendre un dîner en ville et prendre plaisir au panorama spectaculaire.

 Quelques sœurs passent leurs vieux jours dans une partie de la Ferme Ste Anne et une sœur est venue nous rendre visite dans la soirée pour prendre un petit verre de rouge avec nous.

 Demain nous partirons pour Flavigny.

 

Les belles encadrent Pierre, heureux.

Petite détente avec Pierre.

Sont-ils perdus ?

Tu es belle… Peter…

 


 Vendredi 06 juillet 2012

5ème étape

La montagne

 

Au départ ce matin.

Notre itinéraire d’ aujourd’hui: LangresVaillantCussey Les Forges -par la vallée de la Tille-Banjou-Salives( piquenique) –EchalotBilly-les-chanceaux -Traverse de la Seine –Flavigny

 Comme vous avez regardé j’ai écrit le mot HAUTE en majuscule. C’était assez haute pour nous  pédaliers touristiques.

Cette étape devait une des plus durs de cette semaine. 95 Km n’était pas trop, mais 1100 mètres d’altitude pas mal.

Nous allions de Langres à Vaillant en vue de l’A 31, près de Cussey vers la vallée de la Tille. Nous suivions la Tille jusqu’à sa source à Salives,  une montée de plusieurs Kilomètres.

 

Découvrez l’histoire de la source, du rempart et du donjon et le lavoir de Salives ici: www.salives.com

 Piquenique auprès du lavoir comme d’ habitude, autorisé par le syndicat d’initiative.

Nous avons découvert quelques petits villages avec ses lavoirs comme Barjou, Echalot mais aussi Billy- les-Chanceaux ou nous avions traversé la Seine, à cet endroit encore une petite rivière.

 Les collines étaient parsemées des champs de céréales et des éoliennes.

Encore quelques collines et une dernière montée à Flavigny et tout Le monde était vraiment crevé.

Selma et moi (les conducteurs) attendaient les cyclistes avec bière pression, Pastis et Anis de Flavigny.

 

On a soif, Peter ?

Nous, il nous faut du solide.

Direction…

Le lavoir

Le piquenique.

Après le piquenique…


  Samedi 07 juillet 2012

6ème étape

L’anis et la prière

 

Notre nuit à « l’Ange souriant », Semur en Auxois Des « Belles dormantes »

 Après une nuit passée à Flavigny à l’auberge de « l’Ange souriant », ville connue pour l’anis, nous avions une étape pas trop difficile , presque 900 mètres d’altitude et seulement 75 Km. Le paysage très pittoresque.

Notre itinéraire : FlavignySemur en AuxoisSt André en terre plaineEpoisses-Maguy-Vallée du CousinVézelay 

Pas de temps pour visiter :Semur en Auxois, une ville fortifiée avec des remparts et des tours énormes.

Après passer la ville, nous sommes montés sur un plateau ou on pourrait rouler sans effort, s’ il n’ y avait pas eu ce vent contraire.

On passait St André en terre plaine ( garage avec beaucoup des voitures anciennes. Les copins devaient attendre une demi-heure que je puisse finir les photos), Epoisses ( village qui est à voir pour ses remparts et ses maisons médiévals mais plus célèbre par ses fromages)-Maguy-la Vallée du CousinPontaubertVezelay. 

La Vallée du Cousin était la plus belle vallée que nous avions trouvée, très tranquille, avec beaucoup de moulins, Parfaitement convenable pour notre Piquenique.

 Apres l’arrivée à Vézelay , j ‘étais Le premier qui montait Le rocher de Vézelay, avait eu la chance de joindre un service des Soeurs et pensait à nos morts et à tous les amis vivants.

 

Epoisses

…les vieilles voitures…

Après le repas, le repos des guerriers… lisez bien « veni, vidi, bibi ».

La plaine du Cousin

Entrée dans la Côte d’Or

 

 Dimanche 08 juillet 2012

7ème étape

Vézelay – Sury-en Vaux

Notre itinéraire d’aujourd’hui: Vézelay Asnières-sous-boisClamecy – vieux-voie-d’Oisy – Entrains Ciez Cosne-sur-Loire Sury-en-Vaux

 Nos adversaires étaient toute la semaine: Les montées, la pluie, les crampes, mais maintenant on a aussi de vent, beaucoup, beaucoup, et toujours de vent contraire!!

La route changeait tout le temps entre montées et descentes, montées et descentes, je défendais mon maillot rouge et la lanterne rouge avec l’aide d’Hubert qui me laissait monter Les coteaux dans son abri de vent.

Après le piquenique du midi, un peu de repos avant de repartir.

On ne rencontrait personne pendant quelques heures, passait des champs céréales et du bois.

En arrivant à Sury-en-Vaux on était  vraiment crevé et en attendant notre hôtesse il était vraiment nécessaire de prendre un pastis. Madame Lamarq bien sur étonnée de nous voir avec un verre à la main était une hôtesse déterminée et énergique. Elle savait ce que nous avions besoin de laver Les tricots, faire la vaisselle du piquenique.

Elle nous gâtait avec une table d’hôtes extraordinaire, préparée avec des produits régionaux et fabriqués maison : du pain maison, poulets aux carottes, fromage de chèvres  » Crottin de Chavignol » en trois stages de maturité, vins de Sancerre et pour Le petit déjeuner des confitures exclusivement maison avec une sorte je n’avais jamais vu: confiture de Tomate verte.

Pour le petit déjeuner en plus : madeleine et brioche évidemment Maison. Superbe!

 

Une maison du Berry

 

Le passage de la Loire

 

Par où passe-t-on?

 

Le Berry

 


 Lundi 09 juillet 2012

8ème étape

Ont-ils été retrouvés?

 

 

Notre étape aujourd’hui: Sury-en-Vaux Sens – Beaujeau – Morogues Menetou-SalonAllogny Vierzon Selles-sur-Cher 

 

Une étape assez longue (122Km) et pour Le matin aussi vallonnée. Nous rencontrons le premier château à Sens ,Beaujeau (Photo)

 

 


 Mardi 10 juillet 2012

9ème étape

Vous avez dit perdu, comme c’est bizarre…

 

Un groupe de cyclistes allemands est perdu près du Canal de Berry. Ils étaient  trop confiants et ont suivi leur guide GPS.

Tout d’un coup, on a vu 3 cyclistes dans un champ totalement désorientés et les autres ont traversé un ruisseau près du Canal. Peter, perdu, a été retrouvé dans une haie!!!!.

Nous rapportons des cyclistes, c’est ainsi que l’on a des nouvelles.

 

D’un second reporter dont nous ne mentionnerons pas le nom, le commentaire suivant:

« Voilà le formidable chef de l’équipe et porteur du maillot rouge, rapide comme l’éclair.
Il défend avec du succès le  tire-bouchon en or.

Dans la vie quotidienne pharmacien et philosophe- connu comme « César de la Sarre et du Palatina »-
il nous a  appris des expressions importantes comme « nunc est bibendum » et « veni, vidi, bibi ». ».

 

Avant le départ de la 9ème…

   
     

  Mercredi 11 juillet 2012

10ème étape

La plus dur .. Amboise, chocolatier Bigot

On est en forme pour cette étape

 Est-ce l’abus de chocolat? toujours est-il que notre reporter est tombé en panne…. et préfère se détendre…

On ne l’en blame pas.

Après la montagne, la détente…

   
     

 Jeudi 12 juillet 2012

11ème étape

On approche…

 

On est en forme pour cette ème étape

On aperçoit le bout  de la route…

Notre reporter et les différents photographes sont vraiment en panne (les ordinateurs ont probablement mal supporté les trombes d’eau …. de Vichy).

 

 

 

 

  


 Vendredi 13 juillet 2012

12ème étape

L’arrivée.

 

Par où va-t-on passer?

 Avant Le petit déjeuner, les 2 guides s’occupent de notre itinéraire pour la dernière étape:
   -à gauche, Hubert de façon traditionnelle avec des cartes routières
   -à droite, Charly de façon èlectronique avec son truc GPS.

Heureusement nous profitons aussi des guides locaux du pays.

Une équipe de cyclistes vieillevignois est partie ce matin en direction de Montreuil-Bellay rejoindre l’équipe allemande. Ils vont faire la dernière étape ensemble.

 

  

Les préparatifs

On attend l’équipe vieillevignoise

Les retrouvailles

 

Arrivée

Arrivée

 

Arrivée

Arrivée

Arrivée

 

Arrivée

Arrivée

Arrivée

 


Samedi 14 juillet 2012

13ème étape

1ère journée de l’après tour

Le Gois
Arc-en-ciel

 Il avait été prévu de passer la journée au bord de la mer mais le temps a contrarier quelque peu nos projet.

Nous avons déjeuner le midi à la salle Lamoricière en espérent que la pluie n’allait pas nous déranger l’après-midi.

Nous partimes donc vers 15h en direction de Saint Gilles Croix de vie.

Le temps est bien meilleur au bord de la mer.Nous n’avons pas eu de pluie.

Après la visite du port de Saint Gilles Croix de vie, nous sommes allez à Saint Jean de Monts ou des petits ont gouté à la baignade…

Ensuite, direction le gois

Pour terminer à l’apéro en arrivant de cette journée.

Saint Gilles Croix de vie
Le port de commerce

Saint Gilles Croix de vie

 

Saint Jean de monts

 

Saint Jean de Monts
Repos

 

Saint Jean de Monts

 

Le Gois

 

Le Gois

 

Fin de tournée
l’apéro

       

 

Dimanche 15 juillet 2012

14ème étape

2ème journée de l’après tour.

 Ce 2ème jour de détente a commencé par une visite de Vieillevigne à vélo.

Le midi, « piquenique » improvisé salle Lamoricière suivi d’un après-midi passé autour de parties de palets et boules..

En fin de soirée, les préparatifs du départ prévu le lendemain.

  

Départ visite de Vieillevigne

Balade

Boules et palets

Le palet

 

Les boules

Les préparatifs du retour

Les préparatifs du retour

Les préparatifs du retour (l’équipe)

 

La dernière soirée avant le retour

     

 


 

Lundi 16 juillet 2012

Le retour à Weingarten

3ème journée de l’après tour

 

Le retour à Weingarten.

Le retour

On se reverra…bientôt.

Bon retour.

 Les cyclistes ont fait un bon voyage de retour, mais avec les vélos dans la remorque, sans rencontrer de circulation importante.