Agriculture

 


 

Diagnostic agricole

 

Une étude a été diligentée en collaboration avec la chambre d’agriculture concernant le potentiel agricole sur notre commune.

Notre commune c’est :

 

Lac des Vallées

– Une superficie de 5 206 ha qui se décomposent en:

  • 306 ha de zones urbanisées
  • 621 ha de zones naturelles (interne et externe à Vieillevigne)
  • 4 279 ha de zones agricoles
  • 55 exploitations qui valorisent plus de 90% des zones agricoles
  • Des exploitations moins nombreuses mais des surfaces plus étalées
  • Sur 56 exploitations 43 sont sous forme sociétaires
  • Un élevage dominant, une commune leader en production de lait
  • 55% des exploitations sont spécialisées en lait
  • 4ème commune du 44, 1ère du Sud Loire

Une population agricole dans la moyenne des âges (44,57 ans) avec 14 exploitations qui devraient changer de main dans les 10 ans

 Les atouts 

  • · Importance des structures et des réseaux (Cuma…)
  • · Une pyramide des âges assez équilibrée, des changements contenus dans les années qui viennent, une bonne dynamique d’installation
  • · Une bonne structure parcellaire des exploitations
  • · Des droits à produire conséquents
  • · Une pression urbaine qui reste limitée, une bonne cohabitation avec le voisinage
  • · Une commune qui a conservé son caractère rural et prend en compte le poids socioéconomique de l’activité agricole 

Les faiblesses 

  • · Les nombreux projets d’infrastructure viennent perturber l’activité agricole dans un contexte économique et social difficile et une pression urbaine sensible
  • · Une fragilité de certaines filières (lait)
  • · Concurrence sur l’accès au foncier
  • · Commune frontalière 

Les enjeux généraux dans les 10 années à venir 

La prise en compte de la dimension économique de l’agriculture dans les choix d’aménagement ; maintien de la surface agricole et de l’élevage, conforter les sièges d’exploitation, permettre leur extension éventuelle etc …


RAPPEL DÉBROUSSAILLAGE DES RUISSEAUX – ENTRETIEN PERMANENT

 La loi sur l’eau de 2006 nous oblige à être très rigoureux sur l’entretien permanent des cours d’eau.

 Le débroussaillage doit être assuré régulièrement par les riverains. Aucune végétation arbustive ne doit exister à l’intérieur des fossés car elle retient les embâcles (bâches, sacs plastiques, polystyrène, autres…)

 Toute végétation implantée à moins d’un mètre cinquante d’une limite séparative ne doit pas déborder sur la propriété voisine et surtout ne pas excéder deux mètres de haut, « article 673 du code civil ».

 Les membres de l’AFAFAF comptent sur votre compréhension et votre pleine collaboration.